Subaru IRONMAN Mont-Tremblant

Subaru IRONMAN Mont-Tremblant est un précurseur dans son domaine. Premier IRONMAN organisé de manière écoresponsable ayant plus de 6000 athlètes, ouvrant la voie à des événements sportifs plus durables.

Le plan de développement durable est appliqué pour les trois événements annuels IRONMAN et comporte des actions dans différents domaines d’intervention : Transport et GES, alimentation, gestion responsable des résidus, fournisseurs locaux autant que possible, gestion responsable de l’énergie, l’eau et les autres ressources.

Affichage de 144 Ironman A.JPG   Affichage de 144 Ironman B.JPG

Voici en bref quelques-unes des actions responsables :

  • Lieux d’accueil ayant déjà des pratiques responsables : GMR, achats locaux, réduction de consommation d’énergie et d’eau
  • Beaucoup de matériel utilisé qui est réemployé et réemployable
  • Comité vert très impliqué pour la réussite des aspects écoresponsables de l’événement
  • Calcul extensif des émissions de GES pour le transport des visiteurs, des athlètes, des différentes équipes de mise en place des événements, les déchets, l’énergie.
  • Compensation de la totalité des GES de l’organisation, c’est-à-dire 57,4 tonnes par la plantation de 660 arbres avec Carbone Boréal dans la forêt boréale québécoise
  • Navettes et transport en commun pour faciliter les déplacements et en réduire le nombre
  • Camion de remplissage d’eau potable pour remplir les gourdes des visiteurs
  • Don des surplus de nourriture à un organisme d’entraide local : La Samaritaine
  • Gestion responsable des matières résiduelles : recyclage, compostage et matières dangereuses
  • Équipe verte bénévole sur place pour le tri des matières résiduelles et pour la sensibilisation à la compensation des GES

L’ampleur de l’événement fait que les mesures responsables doivent être développées sur mesure. Un grand nombre de bénévoles ont dû être mobilisés pour faire la brigade verte. Les facteurs de réussite qui ont permis de surmonter les obstacles sont dans l’ordre :

  1. L’engagement de Dominique Piché, Karine Bourgeois (SADC), Nathalie Dandoy (Station Mont-Tremblant), de Pierre Bourget (Bénévole, capitaine environnement) et de Serge Léonard (Ville de Mont-Tremblant) pour coordonner le virage durable de IRONMAN et assurer la mise en œuvre de toutes les mesures durables. Leur motivation, leur professionnalisme et leur volonté leur ont permis de garder le cap.
  2. L’organisation a dégagé un budget important pour soutenir les mesures proposées par ce comité.
  3. L’ensemble de la gouvernance et ce, incluant les plus de 4000 bénévoles ont su contribuer à l’effort vert des événements, par le biais de communications ciblées.
  4. Lors de l’arrivée des athlètes, tous ont été conscientisés à la directive écoresponsable.

Précurseur, l’IRONMAN Mont-Tremblant permettra peut-être à d’autres événements IRONMAM dans le monde (plus de 120 par années) à s’inspirer des actions entreprises par Mont-Tremblant.