Congrès 2016 de l'Association de la construction du Québec

Grâce à la collaboration et l’engagement de partenaires d’affaires et des participants, l’ACQ est fière de son Congrès 2016, classifié événement responsable BNQ niveau 3. Nous poursuivons nos efforts pour réduire les impacts environnementaux et rehausser les répercussions sociales et économiques positives du Congrès et remercions Le Conseil québécois des événements écoresponsables pour son support dans l’atteinte de nos objectifs.

Nous avons également profité de ce grand rassemblement pour aider une cause socioéconomique, soit de mettre en valeur la cause MIRA pour toute la durée de notre événement. Pour ce faire, nous avons construit une immense roue aux couleurs de MIRA et l’avons située dans l’aire d’accueil. Elle bénéficiait ainsi d’une grande visibilité et créait un bel effet d’entraînement auprès de la foule. L’activité amenait un incitatif ludique qui pouvait encourager les participants à faire un don. Tout au long de notre événement, nous invitions les participants à tourner la grande roue pour faire un don et ainsi découvrir si l’ACQ remettait 1 x, 2 x, 3 x ou 4 x le montant de leur don. Au total, 6 000 $ ont été amassés et remis à l’organisme de Sainte-Madeleine.

Également, nous avons mis en place une mesure responsable socioéconomique qui a permis non seulement de recueillir 6 000 $ pour la cause MIRA, mais qui a aussi suscité l’intérêt et l’engagement d’autres organismes de notre industrie. Par exemple, l’ACQ Métropolitaine a elle aussi fait une activité de financement pour recueillir des fonds pour la cause. MIRA ne cesse de poursuivre son œuvre d’offrir à des non-voyants ou à des personnes présentant d’autres handicaps, des chiens-guides ou des chiens d’assistance, et ce tout à fait gratuitement, tout en poursuivant la recherche et le développement pour venir en aide à un nombre de personnes sans cesse croissant. Le Congrès annuel 2016 de l’ACQ fut un premier événement écoresponsable grâce à l’engagement de notre équipe de gestion, au choix des fournisseurs et du lieu d’accueil, à la valorisation des matières compostables et recyclables et à la compensation des gaz à effet de serre.

Nous croyons que nous sommes parmi les premiers organisateurs de Congrès de notre industrie à mettre de l’avant des mesures responsables aussi concrètes et engagées. Non seulement nous avons communiqué nos engagements, mais nous avons aussi offert une programmation riche en contenus à caractère responsable et durable tels que le Processus de conception intégrée et l’économie durable, en collaborant avec des partenaires tels que le Conseil du bâtiment durable ainsi que le Groupe de recherche en intégration et développement durable en milieu bâti. Nous avons également voulu mettre de l’avant un discours novateur de sensibilisation et de mobilisation avec la participation de Mme Laure Waridel, du Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable. Nous avons ainsi voulu ouvrir les discussions au concept DURABLE, non seulement aux participants en tant qu’entrepreneurs, mais aussi en tant que consommateurs et citoyens, qui chaque jour font des choix qui ont un impact sur le monde dans lequel on vit. Donc, pour clôturer notre événement, nous avons collaboré avec Mme Waridel pour démontrer quelques outils d’opérationnalisation du développement durable et elle a abordé la façon de travailler ensemble à la transition du Québec vers une économie verte, c’est-à-dire une économie qui crée de la valeur écologique et sociale. Les commentaires de nos participants à la suite de cette conférence ont été élogieux et les discussions autour des pratiques plus responsables ont été au rendez-vous de plusieurs comités dans les semaines qui ont suivi.